La mairie s’obstine, le quartier résiste ! édito #5 du collectif Nos3Maisons

Réponse de la mairie à la lettre ouverte du collectif Nos Trois Maisons. L’essentiel est dit : la vente aura lieu malgré la pétition signée par 5 000 personnes opposé·es au projet. Mais la résistance est toujours présente. Le 1er mai approche et avec lui une grande fête pour exprimer l’envie de continuer à faire vivre cette école avec jardin.

Dans notre lettre ouverte au maire de Nancy, en date du 24 février 2017, nous lui demandions de suspendre le projet de vente de l’Ancienne école et d’ouvrir une réelle concertation sur l’avenir tant de la MJC des 3 Maisons que de l’ensemble du site. Dans leur réponse, signée du maire et de trois conseillers municipaux, ceux-ci prétendent que nous leur « fai[sons] part de [n]otre opposition de principe » au projet de la municipalité et ils indiquent clairement que l’opération immobilière envisagée initialement sera réalisée, démontrant ainsi le profond mépris de la municipalité actuelle à l’égard de la volonté citoyenne exprimée sans ambiguïté à travers, notamment, une pétition ayant réuni près de 5 000 signatures.

Télécharger la réponse de la ville du 27 mars 2017

En décembre le maire évoquait un appel à projet concernant la seule Ancienne école, ouvert à des réalisations qui ne consisteraient pas nécessairement dans une opération d’habitat collectif.

Aujourd’hui, l’appel à projet est cantonné, comme au départ, à de l’habitat collectif et ce sur l’ensemble des parcelles (Jardin Partagé et Ancienne Ecole). Ainsi, en s’obstinant à maintenir son projet initial, nonobstant les protestations de toute sorte, la municipalité manifeste clairement son refus, qui confine à l’autisme, de prendre en compte la volonté des citoyens et habitants du quartier. En effet, malgré une pseudo annonce de concertation, elle n’a en réalité jamais envisagé la moindre modification ni inflexion de ce projet profondément attentatoire au patrimoine d’un quartier et à l’histoire de celui-ci. Comment ne pas redouter, alors que la municipalité n’a cessé, depuis un an, de nous circonvenir par des propos délusoires et de fausses promesses, que les « garanties » données sur les façades, la conservation de l’espace vert protégé et le jardin partagé ne sont pas elles aussi de simples manœuvres dilatoires ?

« Nancy citoyenne » se révèle pour ce qu’elle est : une ville dirigée par des élus qui restent sourds à toute forme de véritable dialogue.

Quant à la problématique démographique à laquelle est confrontée non seulement le quartier Nord-Est de Nancy, mais aussi l’ensemble de l’aire urbaine, nous nous interrogeons sur la pertinence de la construction de nouveaux logements alors même que le nombre de logements vacants est en hausse constante depuis 1968 selon les chiffres de l’INSEE, et ce particulièrement depuis la fin des années 2000, époque où les travaux du site Stanislas-Meurthe furent achevés.

De plus, la réserve foncière constructible dans le quartier Rives de Meurthe ne se limite pas au seul site qui nous intéresse et que nous défendrons par tous les moyens à notre disposition. Ainsi, s’il paraît nécessaire à la municipalité d’augmenter et de diversifier l’offre de logements sur le secteur, il doit exister d’autres opportunités que ce seul site. D’autant qu’avec la densification démographique envisagée, la nécessité de préserver les espaces naturels et de partage culturel existants devrait apparaître d’autant plus indispensable.

Quoi qu’il en soit, nous persistons à proclamer la nécessité d’une concertation sur l’avenir de l’ensemble du site, puisque c’est bien cet ensemble que la municipalité se propose de céder à un promoteur, contrairement à ce que nous avions cru comprendre lors de la réunion du 22 décembre 2016 avec les autorités municipales. Cette concertation doit bien entendu réunir la Mairie et la MJC, le collectif Nos3Maisons, les riverains, mais aussi toute personne physique ou morale ayant intérêt à l’avenir de cet îlot indispensable à la “bonne vie” du quartier.

Nancy, le 19 avril 2017

Le collectif Nos3Maisons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *