ÉDITO

AGENDA

BLOG-NEWS

TÉMOIGNAGES

CONTACT

Collectif de lutte du quartier
des 3 maisons à Nancy.

RECEVOIR NEWSLETTER

— ÉDITO | L'illusion de la concertation :
le faire semblant de l'appaisement

février 2018

Au printemps dernier, le maire de Nancy est contraint de céder à la pression populaire, qui réclame la sauvegarde des bâtiments de l’Ancienne École et des parcelles du Jardin Partagé.

Le maire met alors en place un groupe de projet. Autour de la table sont invités : le Collectif Nos3Maisons, la Métropole, les Conseils Citoyens Rives de Meurthe et Trois Maisons, le CA de la MJC, l’Office Métropolitain de l’Habitat, la Ville.

 

Nous y avons cru... et vous ?

 

La reculade de la ville s’achève par la mise en place de séances de langue de bois et de soliloques : une idée étroite de la concertation.

La Ville, avec comme fer de lance la construction de la route de contournement, ne renonce pas à restructurer le quartier. Le groupe de projet n’est qu’un prétexte pour museler l’expression de ce que le quartier désire pour lui-même. Mais ce simulacre de concertation, cautionné par l’attitude des différentes parties prenantes et l’indifférence aux propositions émanant de la population, aiguise notre écœurement.

 

L’acceptation du Collectif, en juin 2017, de participer au groupe de projet s’est faite avec une liste de préalables. Notre volonté n’était pas de contribuer à une mascarade de démocratie participative, ni de se faire absorber par une fabrique du consentement.

 

Force est de constater que l’entrée dans ces tables rondes bride notre pouvoir d’agir.

 

Comment s’extraire de ce semblant de concertation engluée qui sonne comme une berceuse mise en scène pour endormir le bon peuple ?

 

Que faire pour la suite ?

Quelle forme d’organisation souhaitons-nous pour faire compter la voix d’un quartier ?

Le collectif Nos3Maisons doit-il perdurer ?

 

Nous avons su dire à l’unisson ce que nous ne voulions pas. Aujourd’hui organisons-nous pour définir quelles sont nos perspectives ! Ensemble, positionnons-nous.

 

Alors que la Ville laisse entendre que, malgré la manche gagnée, elle ne nous laissera pas sortir victorieuse de cette lutte, le Collectif doit-il demeurer comme un organe de veille ou se situer comme force d’intention ?

 

Venez en débattre !

 

Rendez-vous à l’assemblée populaire du Lundi 19 février 2018.

MJC des 3 Maisons, 18h30 à l’ancienne école.

Télécharger le CR groupe de projet
 du 7 juillet 2017
Télécharger le CR groupe de projet
 du 9 octobre 2017

 

 

Nancy, le 17 fév 2018

Le collectif Nos3Maisons

 

 

 

— À lire également Edito#1 | Edito#2 | Edito#3  | Edito#4 | Edito#5 | Edito#6  | Edito#7

 

FÉV

AGENDA

Tous les mercredis

RENDEZ VOUS DES VOISINS

–––––––––––––––––––––––

LUN 19 FÉV 2018 18h30

Assemblée Populaire (à l'ancienne école)

Face à l’annonce du projet de mise en vente par la ville de Nancy du bâtiment de l’ancienne école 14 rue de Fontenoy et du jardin partagé sentier des Vinaigriers (espaces jusqu’à présent mis à disposition de la MJC des 3 Maisons) nous, citoyens, organisations, personnes physiques ou morales, appelons les élus de la ville de Nancy et de la Métropole du Grand Nancy à préserver l’existence :

 

-  de ce lieu emblématique

-  de ses activités sociales, culturelles, artistiques, maraichères et populaires concrètes depuis plus de 20 ans
-  de son vivier de projets d’avenir pour la vie du quartier

-  de son rayonnement sur la ville

 

Nous, adhérents, amis, voisins, usagers, résidents, parents, artistes, professionnels, amateurs, curieux, sympathisants, spectateurs... nous donnons pour objectif la reconnaissance et le maintien de ces lieux de proximité où s’épanouissent le civisme, la culture, la pratique citoyenne et l’autonomie.

 

À l'issue d'une année de lutte, notre pétition (papier et électronique) a dépassé les 5000 signatures, elle est actuellement close.

 

VOIR LA PÉTITION

nos3maisons.org

12-14, rue de Fontenoy

54000 Nancy

 

Email : contact@nos3maisons.org

Envoi du formulaire...

Le serveur a rencontré une erreur.

Formulaire reçu.